La Réglementation Environnementale 2020 et l’énergie photovoltaïque.

Qu’est ce que la Réglementation environnementale 2020 ?

Pour faire face au défi du changement climatique, la France a placé au cœur de sa stratégie le secteur du bâtiment. Le logement représente 27% des émissions de gaz à effet de serre en France.

La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) a fait avancé les choses en
exigeant que la consommation moyenne des logements soit de 50 kWhEp/m².an

La Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020) va plus loin en exigeant que la performance environnementale d’un bâtiment, dépende non seulement de ses consommations mais aussi de son empreinte carbone tout au long de son cycle de vie (Construction, maintenance voire destruction).

La RE 2020 est en réflexion et en test depuis 2017. Le Gouvernement a rendu ses arbitrages, le 24 novembre 2020 sur la future Réglementation environnementale (RE 2020) qui entrera en vigueur l’été 2021.

Le texte final de la Réglementation Environnementale sera publié d’ici à la fin du premier trimestre 2021.

La RE entrera en vigueur pour les permis de construire déposés à compter de « l’été 2021 ».

La RE 2020 et le photovoltaïque.

Les pouvoirs publics ont confirmé que la production d’électricité photovoltaïque auto-consommée serait comprise dans le moteur de calcul de la RE2020.

Du côté des énergies renouvelables, le RE2020 réitère l’engagement du gouvernement en faveur des bâtiments à énergie positive.

Dès 2021, toutes les constructions neuves devront répondre aux critères des bâtiments à énergie positive.

Le critère principal : utiliser au moins une énergie renouvelable.

Le texte de la RE2020 précise : “Il peut s’agir soit de l’utilisation de capteurs solaires thermiques pour produire de l’eau chaude, soit de poêle ou chaudière à bois, de panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité ou encore d’être raccordé à un réseau de chaleur alimenté par des énergies renouvelables à au moins 50%.”